Contacts et horaires

Médiathèque de Barr
34 avenue des Vosges
67140 Barr
 03.88.08.56.89 - mediatheque@barr.fr

Lun fermé
Mar 15h-19h
Mer 10h-12h 14h-19h
Jeu  fermé  
Ven   15h-20h
Sam 10h-12h  
Dim Fermé

Compte abonné

Votre compte abonné vous permet de :

  • voir et prolonger la durée d'emprunt des documents sur votre carte
  • réserver un document emprunté par un autre lecteur

Top 10 des recherches

Cinéma à la demande

Un principe simple :

La médiathèque propose à ses abonnés un accès à l'offre en ligne Médiathèque Numérique :

Au sein de l'établissement ou à distance, depuis le site internet, les abonnés pouvant ainsi profiter du service depuis leur domicile. Chaque abonné peut visionner 3 vidéos (Fiction, épisode de série, documentaire...adulte et jeunesse) de son choix par mois.

Le meilleur du cinéma et du documentaire :

Le catalogue est constitué de plus de 2000 programmes (50% cinéma, 30% documentaires, 15% magazines, 5% spectacles) issus du meilleur du catalogue d'ARTE (grands documentaires, collections emblématiques, spectacles, émissions phares, cinéma patrimonial et contemporain) et de la collection d'Universciné (près de 850 films, français et étrangers, parmi lesquels des succès récents).

Comment accéder à ce service ? 

Etape 1 :

Créez un compte BDBR en cliquant sur l'image ci-dessous (choisissez médiathèque de Barr dans la liste). Si vous avez déjà un compte, passez à l'étape 2.

Etape 2 :

Identifiez-vous en cliquant sur le bouton ci-dessous: 

Etape 3 :

Une fois connecté, accédez à la médiathèque numérique de la BDBR

Nouveautés médiathèque numérique

La meilleure façon de marcher

Durant l'été 1960, Marc et Philippe sont moniteurs dans une colonie de vacances en Auvergne. Tout les oppose : le premier se veut viril, tandis que le second se montre beaucoup plus réservé et taciturne.
Un malheureux concours de circonstances - Marc surprend Philippe habillé en femme - aidant, le premier soupçonne l'autre d'être homosexuel. Une relation ambiguë, mélange de sadisme et de vénération, s'instaure alors entre les deux moniteurs.

Personne ne bouge ! George Clooney

Star du petit comme du grand écran, idole des magazines people et des marques de luxe, mais aussi porte-voix de grandes causes humanitaires, George Clooney alimente les fantasmes depuis plus de vingt ans. L’acteur a réussi le casse du siècle : en 2001, Steven Soderbergh réunissait autour de lui onze cambrioleurs virtuoses, passés maîtres dans l’art du cool, pour le retentissant Ocean’s Eleven, premier volet d’une série de trois films toujours plus gourmands en vedettes. Son aura de chef de bande ne fait pas mouche à tous les coups : en 2014, lorsqu’il lance une pétition pour soutenir Sony, victime d’un piratage informatique à la suite de la diffusion de la bande-annonce de L’interview qui tue !, comédie satirique située en Corée du Nord, Hollywood, qui ne veut pas devenir la cible des hackers, refuse de signer. Mais George Clooney sait rebondir : découvrez sa méthode de l’acteur qui réalise, idéale pour aborder sereinement l’avenir. En 1985, pourtant, sur le plateau de Merv Griffin, il n’était encore qu’un second rôle dans la série Facts of Life, et surtout le fils de son père, Nick Clooney, journaliste et présentateur à la télévision américaine.

Le Dessous des Cartes – Qui défend l'Europe ?

Le magazine géopolitique d'ARTE, présenté par Émilie Aubry. 

Face aux guerres en Libye, Syrie, Mali, Ukraine, l’Europe des 28 et ses 512 millions d’habitants, peuvent-il éternellement rester un havre de paix ?

En 67 ans, c’est vrai, aucun membre de l’UE n’a fait la guerre à un autre. Mais ces conflits internationaux, la crise des réfugiés, le terrorisme et la cyberguerre menacent cette stabilité. D'où le retour des débats en 2017 en faveur d’une défense européenne autonome. Mais est-ce vraiment possible sans l’OTAN et les Etats-Unis ?

Kiss & Cry

Sarah, 15 ans, reprend le patin de haut niveau au club de Colmar, sans trop savoir si elle le fait pour elle ou pour sa mère. Elle retrouve la rivalité entre filles, la tyrannie de son entraîneur, la violence de la compétition. Tandis que son corps est mis à l’épreuve de la glace, ses désirs adolescents la détournent de ses ambitions sportives… Après le documentaire "Boucles piquées", sur un club de patinage de Colmar, Chloé Mahieu et Lila Pinell retrouve les protagonistes pour en faire de véritables personnages de fiction, fantasques et émouvants.

Trois villes à la conquête du monde : Amsterdam, Londres, New York - La course au gigantisme 1880-2017 (4)

Le 20ème siècle marque l'apogée de Londres, puis de New York, et de l'invention du modèle de la métropole. C'est le siècle de la démesure : gigantisme architectural à New York, gigantisme urbain à Londres - la ville la plus peuplée et la plus étendue au monde jusqu'aux années 1950. Alors qu'au tournant du 20ème siècle, à Manhattan, les millionnaires se font construire des petits châteaux, puis s'installent dans d'immenses appartements, la West End de Londres - le quartier riche de la capitale britannique - prend une dimension considérable. Londres est la ville des extrêmes : c'est ce que montre l'étude de Charles Booth, la première de ce genre à l'échelle d'une ville entière, qui dresse la géographie sociale de Londres et la carte de la pauvreté - phénomène qui touche 1/3 des londoniens. À New York, les buildings poussent si haut et sont si nombreux qu'un règlement leur est imposé en 1916 : il leur donnera une forme - en escalier - reconnaissable entre toutes. Chacune des deux villes a trouvé une dimension. Verticale pour New York, qui bat record sur record. Horizontale pour Londres qui invente, avec Ebenezer Howard, un nouveau modèle de développement urbain. La Garden-City, petite unité urbaine en périphérie de l'immense métropole, propose une ville nouvelle au cœur de la nature. L'antidote à la croissance toujours plus rapide de la ville moderne d'aujourd'hui.

Trois villes à la conquête du monde : Amsterdam, Londres, New York - Le choc de la modernité 1800-1880 (3)

Tout au long du 19ème siècle, Londres et New York connaissent une croissance spectaculaire : un progrès toujours plus grand, mais une révolution urbaine toujours plus violente. Alors que Londres aménage ses célèbres docks sur la Tamise, et devient le premier port au monde, l'arrivée du train et l'aménagement des voies ferrées provoquent d'immenses destructions, chassant les habitants les plus fragiles, qui se réfugient dans des taudis de plus en plus denses et insalubres. Londres est également la première ville au monde à affronter le défi de la pollution : chaque épisode de smog y fait plusieurs centaines de victimes... Au même moment, New York fait ses débuts de ville indépendante. Elle dessine son plan - le célèbre damier - et devient, après 1850, la ville la plus dense au monde.  En 1851, Londres organise son Exposition Universelle dans un pavillon révolutionnaire, une immense serre de fonte et de verre : le Crystal Palace. Deux ans plus tard, New York lui répond en organisant sa propre exposition : Elisha Otis y fait, devant un public médusé, la démonstration de son nouvel ascenseur sécurisé. Avec les premiers immeubles de fonte, au sud de Manhattan, la révolution de la verticalité peut commencer. Le premier gratte-ciel de New York ? C'est un pont. Le Brooklyn Bridge, en 1870, est un moment clé dans l'histoire de la ville : prouesse technologique, c'est aussi le premier édifice à approcher les cent mètres de haut.

 

Trois villes à la conquête du monde : Amsterdam, Londres, New York - Conflits et intérêts 1650-1800 (2)

Pour la capitale anglaise, c'est une catastrophe : avec le Grand Incendie de 1666, une grande partie de la City, la cité médiévale de Londres, part en fumée. Mais ce désastre est le ferment d'un formidable renouveau : d'une ville ancienne, Londres devient en quelques décennies la ville la plus moderne de son temps. Au même moment, Amsterdam est à son apogée. Elle construit son Hôtel de Ville, tout à la fois Banque Centrale et siège de son gouvernement, et réalise la deuxième phase de son spectaculaire développement. Les deux villes sont en concurrence directe et les conflits se multiplient : la Nouvelle Amsterdam, la colonie des Provinces Unies en Amérique du Nord, est l'enjeu de l'une de ces batailles. Prise par la marine anglaise en 1664, elle devient New York, mais conservera, de ses origines néerlandaises une identité à part... Quatre guerres opposent les deux pays : la plus terrible, en 1672, réunit l'Angleterre, la France et les principautés de Münster et de Cologne, contre les Provinces Unies. C'est "l'année désastreuse" : Amsterdam frôle la défaite. Lorsque la même alliance menace d'être reconduite, en 1688, Guillaume III, le chef des armées des Provinces-Unies, prend les devants et attaque l'Angleterre, dont il devient le nouveau souverain. Il transmet ainsi à son nouveau royaume l'ADN d'Amsterdam : l'état de droit et des institutions financières modernes, qui seront les piliers de sa future suprématie.

Trois villes à la conquête du monde : Amsterdam, Londres, New York - Un siècle d’or 1585-1650 (1)

Première bourse aux actions, naissance du bureau, invention de l'ascenseur, aménagement des transports, construction des gratte-ciel… : Amsterdam, sa grande rivale Londres, puis New York, à l'origine un simple comptoir de commerce hollandais fondé en 1624, vont se trouver au cœur d'innovations cruciales, suscitant des formes urbaines et architecturales novatrices. Pour mettre en lumière ces épopées urbaines à la fois concurrentes et connexes, Frédéric Wilner, comme il l'avait fait pour "Paris et Berlin" mêle avec virtuosité les outils narratifs : commentaire précis et élégant, récits d'historiens au talent de conteurs, archives foisonnantes, magnifiques prises de vues réelles et usage inspiré de l'animation. À la fois sous forme de maquettes en mouvement, qui retracent en détail l'évolution des routes maritimes et du tissu urbain, ou de séquences empruntant judicieusement à la peinture d'époque pour faire revivre des personnages clés, ces passages animés contribuent à la fluidité et au dynamisme de ces quatre épisodes. Le réalisateur passe d'une ville à l'autre, de l'histoire collective aux destins individuels, traitant de l'urbanisme comme du design, de l'architecture et des techniques, des rapports de force sociaux et politiques, de l'économie et de l'art, sans jamais sacrifier ni la limpidité ni la richesse de son récit. Un tour de force.

Taxi Sofia

Lors d’un rendez-vous avec son banquier, un petit entrepreneur qui travaille comme chauffeur de taxi pour arrondir ses fins de mois découvre que le montant du pot de vin qu’il doit verser pour obtenir son prêt a doublé. Désemparé, l’homme tue le banquier et se suicide. Le drame suscite un débat national à la radio au sujet du désespoir qui a saisi la société civile. Pendant ce temps, cinq chauffeurs de taxi et leurs passagers roulent dans Sofia la nuit, chacun dans l’espoir de trouver un avenir meilleur.

Ainsi soient-ils - Saison finale - Episode 8

Tandis que Guillaume prépare une dernière messe avant la destruction de l'église, Yann doit prendre une décision concernant son avenir à Plugneaux. Désormais sans attache, le père Bosco vient au secours d’Antonietta, en pleine rechute. Il trouve sur sa route le père Abel. Quant à monseigneur Poileaux, dégagé de ses obligations, il se questionne sur l’avenir de l’Église.

Les derniers commentaires

Choix d'affichage

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés