Contacts et horaires

L'équipe de la médiathèque est joignable par mail mediatheque@barr.fr ou par téléphone  au 03.88.08.56.89 

Médiathèque de Barr
34 avenue des Vosges
67140 Barr
 

Compte abonné

Votre compte abonné vous permet de :

  • voir et prolonger la durée d'emprunt des documents sur votre carte
  • réserver un document emprunté par un autre lecteur

Le catalogue sur smartphone

Retrouvez tout le catalogue de la médiathèque de Barr sur votre smartphone ! Recherchez, réservez, prolongez vos prêts depuis l'application Bibenpoche !

Application disponible pour Android et iOs

Médiathèque Numérique

Tandem

Inspiré par un célèbre animateur radio, un road-movie culte qui offre à Jean Rochefort un saisissant numéro d’acteur et à Gérard Jugnot son premier rôle dramatique. Délicieusement pathétique. 

 

Sur une route de campagne baignée d’un pâle soleil d’hiver, Bernard Rivetot, chauffeur et ingénieur du son, opère une embardée pour éviter un gros chien rouge, envoyant son passager, Michel Mortez, célèbre animateur radio, s’écraser le nez sur la boîte à gants. Arrivés à bon port malgré tout, les compères réservent, par souci d’économie, une chambre pour deux dans un hôtel de seconde zone d’une bourgade de province. Au cours du dîner, Bernard découvre que Michel subtilise une partie du budget alloué à leur émission La langue au chat que ce dernier anime depuis vingt ans à travers toute la France. Le lendemain, alors que l’animateur s’apprête à prendre l’antenne en direct devant un public clairsemé et néanmoins fidèle, Bernard apprend par hasard que l’émission est sur le point d’être supprimée…

Comédie désespérée
L’ouverture de ce road-movie de province interprétée avec lyrisme par Richard Cocciante − une adaptation en italien de l’âpre tube "Le refuge" de François Bernheim −, donne le ton de cette histoire tragique et tendre inspirée de l’épopée radiophonique du célèbre présentateur Lucien Jeunesse et de son Jeu des mille francs. Jean Rochefort confia à son ami Guillaume Canet que Tandem était le film dont il était le plus fier. L’acteur s’y montre de fait époustouflant en vieil animateur magnifiquement ringard. Quant à Gérard Jugnot, il campe un souffre-douleur sensible, à mille lieues de ses emplois habituels. Patrice Leconte (Le mari de la coiffeuse, Ridicule) réussit à créer un poignant duo de héros absurdes en proie à la solitude, digne des pièces de théâtre les plus drôles et désespérées de Beckett. Succès public, le film nommé dans dix catégories aux César remporta seulement celui de la meilleure affiche, face au très beau Au revoir les enfants de Louis Malle qui rafla la mise cette année-là. L’équipe de Tandem en nourrit une forte déception sans imaginer alors que le film et sa bande originale déchirante deviendraient cultes.

Jean Rochefort, l'irrestible

À la fois solide et fragile, Jean Rochefort s’imposa star sans le vouloir, brisant les frontières de la tragédie et de la comédie. Portrait réjouissant d’un acteur exceptionnel.

 

Issu d’une famille d’industriels de Bretagne, Jean Rochefort, élève médiocre, se rêve dès son enfance en comédien, vouant une immense admiration à Buster Keaton. En 1949, à 19 ans, il entre au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris où il noue une indéfectible amitié avec ses condisciples Jean-Paul Belmondo, Claude Rich et Jean-Pierre Marielle. Après des débuts sur les planches, Delphine Seyrig, qui le révèle au théâtre, le propulse au cinéma en lui conseillant de cesser de faire le pitre. Grâce à elle, la palette de son jeu s’étoffe et, en 1976, il décroche le César du meilleur acteur dans un second rôle pour Que la fête commence de Bertrand Tavernier. Après une carrière riche de succès comiques et dramatiques (Un éléphant ça trompe énormément, Nous irons tous au paradis, Le Crabe-Tambour, qui lui vaut le César du meilleur acteur en 1978), il est contraint d’abandonner le tournage de ce qui aurait dû être l’un des grands rôles de sa vie : Don Quichotte de Terry Gilliam. Une blessure qui ne cicatrisera jamais tout à fait…

Drôle et mélancolique
Riche d’archives inédites, où l’on découvre l’acteur facétieux sur les plateaux de tournage, étayé par des interviews d’acteurs et de cinéastes qui ont formé sa garde rapprochée (la bande du Conservatoire, mais aussi Patrice Leconte, Bertrand Tavernier, Guillaume Canet…), Jean Rochefort, l’irrésistible retrace le parcours d’un comédien sensible et élégant, aussi à l’aise dans la comédie que dans le drame. De nature mélancolique, le comédien, disparu en 2017, trouva son équilibre auprès des chevaux, son autre grande passion qui naquit sur le tournage de Cartouche. Le portrait réjouissant d’un acteur populaire inoubliable, toujours à l'affût de nouvelles aventures artistiques, qui s'est révélé au fil de rencontres amicales et amoureuses, pour s'installer durablement au panthéon du cinéma français.

Cross

Serge a derrière lui une ancienne carrière de pilote de motocross dont il porte les stigmates. Blessé lors d'un accident, il ne peut plus piloter mais rôde encore sur les circuits. Incapable d'abandonner son ancienne vie, il ne voit pas que son couple se désagrège et, qu'en réalité, tout son monde s'écroule...

Le Dessous des cartes - Namibie, un double passé colonial

Entre l’Afrique du Sud et l’Angola, le long de l’océan Atlantique, s’étend un pays peu connu, la Namibie. Entre montagnes et déserts, ce pays d’Afrique australe s’est bâti sur un double passé colonial, celui de la colonisation allemande et du génocide que celle-ci a fait subir à la population locale, puis celui de la colonisation sud-africaine avec l’expérience de l’apartheid. Quelles traces a laissées cette histoire douloureuse dans le pays ? Et quel avenir pour la Namibie à la pauvreté endémique et aux inégalités records mais dont les paysages somptueux et les parcs animaliers séduisent touristes et visiteurs ?  

Chagall entre deux mondes

Entre 1910 et 1930, de l’Empire russe à Paris, le peintre juif Marc Chagall (1887-1985) voyage entre art populaire et art moderne, entraînant dans son sillage toute une génération. Un passionnant portrait.

 

"Mon art avait besoin de Paris comme un arbre a besoin d’eau." En 1910, Marc Chagall, comme nombre d’artistes aimantés par la frénésie créatrice de la capitale française, quitte l’Empire russe pour s’abreuver à la source des avant-gardes. Si le fauvisme – qui a libéré ses couleurs – et le cubisme infusent ses toiles, le jeune peintre, proche de Blaise Cendrars, façonne son propre univers, à la croisée des cultures juive, russe et française, depuis son atelier de la Ruche à Montparnasse. En 1914, de retour à Vitebsk, sa ville natale en Biélorussie, Marc Chagall retrouve sa bien-aimée, Bella Rosenfeld, qu’il épouse l’année suivante. Le peintre, issu d’une famille nombreuse, modeste et pieuse, immortalise alors le quotidien dans la "zone de résidence", où les Juifs de l’Empire sont parqués et persécutés. Mais tandis que ses comparses (Lazar Lissitzky, Solomon Ioudovine…), formés, comme lui, par "le peintre du shtetl" Iouri Pen, se mettent en quête d’un art populaire juif, avant de glisser vers la modernité, Marc Chagall, toujours attaché à son indépendance esthétique, se contente d’y puiser des motifs. Aux souffrances de la Première Guerre mondiale, qu’il fixe à l’encre de Chine, succède l’euphorie de la révolution de 1917, synonyme d’égalité des droits pour la communauté juive. Nommé commissaire aux Beaux-Arts de Vitebsk, le peintre fonde une école ouverte à tous les courants, dont le suprématisme de Malevitch, qui gagne la bataille de l’abstraction. Évincé de l’établissement en 1920, Chagall regagne Paris, où la joie des Années folles imprègne sa palette, à l’image de ses illustrations éclatantes des fables de La Fontaine, avant que la montée des nationalismes et de l’antisémitisme n’assombrisse son horizon. 

Révolution 
Ce passionnant portrait retrace le parcours du peintre entre 1910 et 1930, de Vitebsk, laboratoire de l’avant-garde russe, à Paris, où s’écrit une page majeure de l’histoire de l’art. Nourri de décryptages d’œuvres et d’éclairages de spécialistes (dont Meret Meyer, sa petite-fille), il raconte aussi l’émergence d’une génération d’artistes juifs russes, figures charnières entre l’Est et l’Ouest, la tradition et la modernité, le figuratif et l’abstraction. 

Tom Cruise - Corps et âme

Après quoi court Tom Cruise ? Sur un rythme alerte, ce documentaire sonde la part d'ombre d'un acteur à l'esprit tourmenté et au physique à toute épreuve. 

 

Dès son bout d'essai pour Risky Business, l'ambivalence est là, tapie sous le sourire engageant, qui laisse place à une expression inquiète. Avec son énergie, sa virilité juvénile et son désir de conquête, Tom Cruise fait figure de candidat idéal d’un Hollywood sous influence reaganienne, qui veut oublier le traumatisme du Viêtnam. Le jeune homme se coule avec aisance dans des rôles de fils à papa, lui qui a grandi sans père dans un milieu populaire. Faut-il voir dans cette blessure et une vie de famille instable la source de la fêlure qui viendra enrichir un jeu d'acteur moins lisse qu'il n'y paraît ? Ambitieux et déterminé, Tom Cruise connaît une ascension fulgurante. Après le triomphal Top Gun, il refuse la facilité d'une suite et préfère prendre des leçons sous la direction de grands cinéastes en se frottant à des mentors comme Paul Newman dans La couleur de l'argent. En 1996, honneur suprême, le maître Stanley Kubrick lui propose de tourner avec son épouse Nicole Kidman, dans Eyes Wide Shut. Le couple accepte de servir de cobaye et déménage à Londres. Bilan : un tournage éprouvant, un grand film vénéneux et un divorce.

Cascades insensées
Malgré son talent et sa réussite, Tom Cruise, par excès d'arrogance et fanatisme, s'est aliéné une partie de la critique et n'a jamais obtenu l'Oscar en près de quarante ans de carrière. L'adhésion totale de l'acteur à la scientologie a fini par le desservir. Mais depuis les années 2000, il se réinvente et séduit le public avec des rôles toujours plus physiques où il paraît éternellement jeune, enchaînant courses folles et cascades insensées. Sur un rythme alerte, calé sur celui de son frénétique héros, ce documentaire entrelace extraits de films, images d'archives et parodies – notamment de l'interview controversée où l'acteur saute comme un cabri devant Oprah Winfrey – pour explorer la part d'ombre et le pouvoir de fascination d'une star insaisissable qui semble vouée corps et âme au cinéma.

L'Homme qui voulait vivre sa vie

Paul Exben a tout pour être heureux : une belle situation professionnelle, une femme et deux enfants magnifiques. Sauf que cette vie n'est pas celle dont il rêvait. Un coup de folie va faire basculer son existence, l'amenant à endosser une nouvelle identité qui va lui permettre de vivre sa vie.

The Lady

"The Lady" est une histoire d’amour hors du commun, celle d’un homme, Michael Aris, et surtout d’une femme d’exception, Aung San Suu Kyi, qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie. "The Lady" est aussi l’histoire d’une femme devenue l’un des symboles contemporains de la lutte pour la démocratie.

La face cachée des énergies vertes

Technologies vertes mais polluantes, recyclage impossible… : cette vaste enquête menée à travers le monde révèle les effets pervers des solutions propres pour parvenir à la transition énergétique.

 

Face au changement climatique, de nombreux pays se sont engagés dans la transition énergétique. Depuis la COP21 qui a fixé en 2015 d'exigeants objectifs de réduction des gaz à effet de serre, les énergies vertes ont le vent en poupe. La voiture électrique est ainsi devenue la mascotte de cette révolution technologique. Mais les constructeurs restent discrets sur le bilan carbone de leurs automobiles fièrement estampillées ZE ("zéro émission"). Car non seulement elles consomment une électricité pas toujours propre mais, comme les panneaux solaires et les éoliennes, elles sont gourmandes en métaux rares (néodyme, cérium, cobalt, lithium, etc.) dont l'extraction cause des ravages à l'autre bout du monde. Pour que l'air de nos centres-villes s'allège en particules fines, la pollution est délocalisée à l'abri des regards, dans des pays émergents qui espèrent tirer profit de leurs minerais, sans égard pour leurs habitants. En Chine, par exemple, championne des métaux rares, dans la province de l’Heilongjiang, un tapis de poussière toxique recouvre les régions agricoles, arrachant les paysans à leur terre, provoquant des cancers et faisant des mineurs les "gueules noires" du XXIe siècle. 

Nouvelle dépendance
Pour montrer les effets pervers de la révolution verte, cette enquête ambitieuse, inspirée de l'essai de Guillaume Pitron, La guerre des métaux rares (Les liens qui libèrent, 2018), voyage d'un bout à l'autre de la planète. Elle nous emmène de la France, où le secteur des panneaux solaires a ployé sous le dumping chinois, jusqu’au Chili ravagé par l'extraction du cuivre en passant par l'Allemagne, où s'entassent les pales d'éoliennes hors d'usage, la Chine, qui maîtrise déjà toute sa chaîne de valeur à la Bolivie, qui ne veut plus se contenter de la seule extraction des minerais. Car en misant sur ces trompeuses énergies vertes, les pays occidentaux ont troqué leur dépendance au pétrole contre une addiction aux métaux rares, un choix qui pourrait leur coûter cher sur le plan économique. Un nombre impressionnant d'entretiens, avec des ouvriers, chercheurs, ingénieurs, activistes, industriels, actuels ou anciens ministre – parmi eux, Arnaud Montebourg, écœuré –, étaie cette exploration de notre économie globalisée où chaque gain écologique se paie en émissions de CO2.

Blinkity Blank

Court métrage expérimental explorant les possibilités de l'animation par intermittence et des images spasmodiques. Norman McLaren joue avec les lois de la persistance rétinienne dans une œuvre de pure imagination faisant penser tantôt à un feu d'artifice très nourri, puis ensuite à un dessin lent à se former et dont on ne perçoit que des touches rapides et éphémères.

 

Récompensé par la Palme d’or du court-métrage au Festival de Cannes 1955, ce film est accompagné par les improvisations jazz de Maurice Blackburn.

Bienvenue à la médiathèque de Barr !

Ré-ouverture de la Médiathèque 

Dès le samedi 28 novembre à 9h l'équipe de la Médiathèque sera heureuse de vous accueillir à nouveau dans ses locaux dans le respect des consignes sanitaires en vigueur.

A noter : un petit changement dans les horaires d'ouverture


Mardi : 15h à 19h
Mercredi : 10h à 12h et 14h à 19h
Vendredi : 15h à 19h
Samedi : 9h à 12h

Le système de drive (ou click and collect) n'aura donc plus lieu d'être à partir de ce samedi 28 novembre mais le portage à domicile est toujours possible pour les habitant.es à Barr ne pouvant ou ne souhaitant pas se déplacer.

5 DECEMBRE

"Le pouvoir des Cinq : Night rise"
d'Anthony Horowitz
(Hachette)

4 DECEMBRE

"U4 : Jules"
de Carole Trebor
(Syros)

 

3 DECEMBRE

3 poils sur le Caillou
d'Aude Poirot
(Casterman)

2 DECEMBRE

 

"Un, deux, trois... dans l'arbre"
d'Anushka Ravishankar
(Actes Sud junior)

1er décembre


"Le 1er c'est canard"
d'Olivier Douzou
(Rouergue)

 

CONCOURS DU CALENDRIER DE L'AVENT

L’équipe de la médiathèque a transformé le meuble des magazines en calendrier de l’Avent !

 

 

Un livre est caché derrière chaque fenêtre,
à vous de trouver le titre du livre caché !
ces livres se trouvent obligatoirement au catalogue de la médiathèque et leur titre comporte le numéro du jour,
en chiffre ou en toutes lettres
(2 ou deux ; 3 ou trois ;………. jusqu’à 25 ou vingt-cinq)

 

Bricolages de Noël

Un soupçon de ciseau, une pincée de colle, une cuillère à café de couleurs et surtout une grosse dose de créativité, voilà la recette de nos vidéos « bricolages de Noël » postée chaque mardi et vendredi (jusqu’à Noël) sur notre page Facebook.

À vous de jouer et n’hésitez pas à nous partager les photos de vos créations en commentaire des vidéos. Nous serons ravis de découvrir vos bricolages et de les partager !

Rennes en carton



Flocons

 

DES IDÉES DE CADEAUX POUR NOËL

En cette période bien particulière durant laquelle nous n’avons pas la possibilité de feuilleter des livres en librairies ou en bibliothèques, l’équipe de la Médiathèque vous proposera régulièrement des idées de cadeaux de Noël, de véritables coups de cœur.
Nous vous rappelons que pour vous procurer ces livres, il vous suffit de les commander au libraire le plus proche de votre domicile  « J’achète Dans Ma Zone » : un geste facile qui soutient le commerce local.

Besoin d'inspiration pour vos prochaines lectures ?

En manque d'idées de lectures ? Vous avez lu tous les livres de votre auteur(e) préféré(e) ?

Vos bibliothécaires vous proposent des bibliographies thématiques et une sélection par auteurs pour découvrir, choisir et réserver vos prochaines lectures. A vos "click" pour réserver les documents !

Envoyez-nous une de vos recettes de bredele

Participez à la compilation de recettes de bredele de Noël de la médiathèque et envoyez-nous votre recette préférée pour que
Noël 2020 soit un vrai partage

Accès aux postes informatiques

L’accès aux postes informatiques sera possible sur réservation UNIQUEMENT pour des démarches administratives.

Sur rendez-vous au 03-88-08-56-89 (uniquement le matin). 

Accès au site d'apprentissage toutapprendre.com

 
Toutapprendre.com est accessible sur votre ordinateur ou votre smartphone via l'application mobile et vous permet d'accéder à des centaines de cours en ligne sur des thématiques variées : 
Code de la route
Langues vivantes pour enfants et adultes
Soutien scolaire 
Bureautique et multimédia
Développement personnel
Vie professionnelle
 
 
Cliquez sur l'image ci-dessous pour vous inscrire et découvrir les formations : 
 

Application : BibEnPoche

Retrouvez tout le catalogue de la médiathèque de Barr sur votre smartphone ! Recherchez, réservez, prolongez vos prêts depuis l'application Bibenpoche !

Application disponible pour Android et iOs

Choix d'affichage

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés

Suivez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur notre page Facebook"Médiathèque de Barr" pour suivre les dernières actualités de la médiathèque, les animations à venir et les nouveautés.

Cliquez ici pour pour rejoindre la page Facebook.  

S'inscrire à la newsletter

Tous les mois, recevez par email le programme des animations et les nouveautés: