Horaires

La médiathèque sera ouverte tout l'été aux horaires habituels

Lun fermé
Mar 15h-19h
Mer 10h-12h 14h-19h
Jeu  fermé  
Ven   15h-20h
Sam 10h-12h  
Dim Fermé

Compte abonné

Votre compte abonné vous permet de :

  • voir et prolonger la durée d'emprunt des documents sur votre carte
  • réserver un document emprunté par un autre lecteur

Apprenez des langues vivantes

Médiathèque Numérique

Mimi & Lisa

Tout peut arriver les yeux fermés ! 

Timide et non-voyante, Mimi perçoit le monde différemment grâce à ses autres sens. Lisa, sa voisine de palier délurée, est toujours prête à provoquer des situations amusantes. Ensemble, elles vont explorer des mondes fantastiques… avec l’imagination pour seule frontière.

Six histoires : 

N’aie pas peur du noir
Mimi a construit un superbe château de cubes dans sa chambre. Lisa le découvre et entraîne Mimi à l’intérieur.

Adieu, grisaille !
Aspirée dans un monde coloré, la gardienne de l’immeuble se retrouve piégée par le gris qu’elle aime tant. Mimi et Lisa partent la sauver…

Le Jeu de cartes
Mimi et Lisa font la connaissance de leurs voisines couturières. Il n’en faut pas plus pour qu’elles soient propulsées dans un monde de tissus.

Où est passée l’ombre ?
En cherchant l’ombre d’un arbre Mimi et Lisa se retrouvent dans un pot de fleurs au sein d’une jungle sauvage.

Monsieur Vitamine
Une chanteuse lyrique perd sa voix à cause d’un virus amoureux de rock and roll. Les deux amies partent déloger le microbe...

Le Poisson invisible
Dans un grand aquarium, un poisson magique devient invisible pour échapper aux moqueries des autres. Mimi et Lisa sautent dans le bassin pour l’aider.

Benny's video.

Elevé au sein d'une famille bourgeoise, Benny communique très peu avec ses parents trop souvent absents. Plongé dans l'univers de la vidéo, il voit son sens des réalités et des valeurs se déformer peu à peu. Sa rencontre avec une jeune fille dont il est amoureux va dériver vers l'horreur...

 

Avec "Le Septième continent" et "71 fragments d'une chronologie du hasard", "Benny's video" forme la trilogie dite de «la glaciation émotionnelle» (ou de «la guerre civile») qui vise à dépeindre l'horreur telle qu'elle existe dans notre société moderne.

L'Arbre

Une belle leçon de vie portée par la grâce de Charlotte Gainsbourg et Morgana Davies.
Adaptation du best-seller de Judy Pascoe "l'arbre du père".

En Australie, Dawn et Peter vivent heureux avec leurs quatre enfants à l'ombre de leur gigantesque figuier. Lorsque Peter meurt brutalement, chacun, pour continuer à vivre, réagit à sa manière. Simone, la petite fille de 8 ans, croit que son père vit à présent dans l'arbre. Un jour elle initie Dawn à son sercret... Peu à peu Dawn retrouve des forces, un travail. Peut-être un nouvel amour ? La vie reprend mais l'arbre devient envahissant : ses branches, ses racines et même son peuple de grenouilles et de chauves-souris se lancent à l'assaut de la maison et menacent ses fondations ! Dawn n'a plus le choix : elle doit le faire abattre...

Il était une fois... "The Queen"

De l’aveu même de son réalisateur Stephen Frears, la dernière scène de The Queen a été pensée pour les Oscars, ce que confirment le scénariste Peter Morgan et le producteur Andy Harris. Pari gagnant, puisque Helen Mirren, qui interprète magnifiquement la reine Élisabeth II, a été récompensée par l’Oscar de la meilleure actrice. "Où est la ‘scène de l’oscar pour Michael’ ?" interroge en riant un peu jaune Michael Sheen, qui joue un Tony Blair nouvellement élu. Comme pour chaque épisode de la collection, les interprètes du film et les artisans de ce succès, comme la monteuse et un historien biographe de la reine, sont interrogés pour raconter le grand travail personnel et collectif qui se cache derrière la performance réalisée dans The Queen. Le choix inédit de montrer Elisabeth II "comme une femme, et non comme une icône", selon les mots de Stephen Frears, a nécessité une réflexion rigoureuse associée à un travail d’archiviste remarquable. Making of croustillant La semaine filmée par Stephen Frears fut cruciale pour la monarchie britannique. Après la mort de Lady Diana – "la princesse du peuple" selon Tony Blair – les sujets britanniques reprochent à l'establishment et à la reine d'ignorer le deuil et la douleur de tout un pays. Exilée dans le château de Balmoral, en Écosse, la reine ne sembla revenir à la raison que grâce à l'intervention de Tony Blair, inquiet de la tournure que pouvaient prendre les événements. Cette semaine, qui structure le film, est reprise de la même manière dans le documentaire, enrichi également d’archives, photo et vidéo, auxquelles s’ajoutent des images du tournage. Les anecdotes croustillantes sur l’évolution du film sont distillées de sorte que le spectateur a l’impression plaisante de faire partie de l’équipe de tournage. Dans ce making of savoureux, le conseiller en communication de Tony Blair, Alastair Campbell, s'exprime en chair et en os : il est d’ailleurs certain que la reine a vu The Queen… Mais ne saurait dire si elle l’a apprécié.

Her

Theodore se sent seul. Il se remet mal de son divorce et sa belle plume ne sert qu'à pallier les défauts de communication de ses contemporains. Écrivain public numérique, il rédige à la demande des messages enamourés ou des souhaits émus d'anniversaire de mariage. Abruti par sa vie divisée entre travail, jeux vidéo et sexe froid, il découvre, au cours d'une mise à jour, que tous ses appareils high-tech disposent d'un nouveau système d'exploitation, qui prend la voix délicatement éraillée de Scarlett Johansson. Conçue pour s'adapter et évoluer, cette intelligence artificielle le trouble : elle perçoit les sentiments humains avec précision et subtilité, comprend l’art, la beauté, l’humour, la tristesse, la nuance et, surtout, l’amour. Theodore s'engage dans une relation qui le dépasse…

 

Fondé sur un scénario éblouissant, Her est un conte philosophique mâtiné de science-fiction. Remarquablement interprété par un Joaquin Phoenix bouleversant, accroché à la voix sensuelle de Scarlett Johansson, le film réussit à rendre crédible cette histoire d'amour déroutante. Dialogues percutants, bande originale séduisante, plans travaillés : la mise en scène, brillante, fait évoluer les personnages dans un environnement hipster et impersonnel, délavé par un filtre sépia qui renforce la confusion entre réel et virtuel. Un film à la fois lucide, tendre et cruel, dont on ne sait s’il s’agit d’une audacieuse utopie ou d’une chimère tristement réaliste, située dans un futur proche.

Les roms, des citoyens comme les autres ?

En République tchèque, 28 % des enfants roms sont toujours scolarisés dans des écoles pour déficients mentaux, malgré la condamnation de la Cour européenne des droits de l'homme. Aujourd'hui, la situation des Roms est pire dans les États membres que sous le communisme. L'Union européenne a pourtant investi des milliards d'euros pour faciliter l'intégration de cette minorité, sans changement notable. Alors qu'en France on l'expulse et on lui dénie toute possibilité d'intégration, à Berlin, la communauté rom – aussi nombreuse que sur le territoire français – semble trouver une place dans la société allemande. Comment expliquer une telle différence ? Entre aberrations politiques et montée des populismes, cette population stigmatisée symbolise l'histoire d'une Europe qui se fissure.

 

Cette enquête riche d'archives dresse le portrait d'une minorité aux identités multiples et aux origines méconnues. Députés européens, sociologues, historiens et activistes aux points de vue parfois divergents se succèdent pour démonter les stéréotypes tenaces qui poursuivent les Roms. Le réalisateur Samuel Lajus nous emmène aussi dans les pays de l'Est, de la Hongrie à la République tchèque en passant par la Roumanie. Un tour d'horizon glaçant qui permet de mieux appréhender la réalité de cette communauté encore marginalisée.

Maestro

Henri Renaud, jeune acteur abonné aux figurations et aux publicités, rencontre Cédric Rovère, le maître du cinéma d'auteur français, qui caste son prochain film. Leurs deux mondes n'ont rien à voir : Rovère est lettré, très âgé, adulé pour son talent unique. Henri est à deux doigts d'être expulsé de l'appartement où lui et son meilleur ami, Nico, passent leurs soirées à fumer des joints en doublant les dialogues de leur film préféré, Fast and Furious. Pourtant, Rovère, qui voit quelque chose dans ce jeune acteur, donne le rôle à Henri. Sur le tournage, une adaptation de L'Astrée, roman pastoral du XVIIe siècle, Henri est précipité dans l'univers de Rovère et découvre le cinéma d'auteur, entre maigreur rachitique du budget, débrouille, simplicité et poésie.

 

Avec Maestro, Léa Fazer rend un hommage vibrant à Jocelyn Quivrin, en réalisant, cinq ans après sa mort, le film qu'ils avaient coécrit ensemble, à la suite de la rencontre bouleversante en 2007 entre l'acteur et Rohmer, pour le tournage des Amours d'Astrée et de Céladon (diffusé ce soir après ce film). La force du lien tissé entre les deux hommes est habilement rendue par Pio Marmaï et Michael Lonsdale qui, sans chercher l'imitation, universalisent la relation pleine de candeur et d'affection entre un vieux maître et son disciple. Drôle, extrêmement touchant, Maestro restitue la sensation de "troupe" des tournages et offre une vision pleine de beauté du "film d'apprentissage", comme lorsque Lonsdale/Rohmer répond à son jeune comédien, qui dit ne pas comprendre la poésie : "Il n'y a rien à comprendre, il faut seulement la sentir et la vivre. Et avoir été malheureux en amour, peut-être..."

Musée à vendre ? Detroit institute of Arts

C’est la plus grande bataille autour d’un musée d’art de toute l’histoire des États-Unis, sinon du monde. Le Detroit Institute of Arts (DIA) recèle l’une des plus riches collections du pays, dont des chefs-d’œuvre de Van Gogh, Titien, Van Eyck ou Bruegel. Mais en 2013, la ville, qui fut si prospère, est déclarée en faillite. Un administrateur judiciaire menace notamment de couper les retraites et les régimes de santé de milliers d’employés municipaux. Dans ces conditions, Detroit ne devrait-elle pas vendre les œuvres de son musée pour dégager des fonds ? Ce documentaire retrace l’histoire de cette lutte et, ce faisant, explore le rôle universel de l’art dans la vie des hommes.

Wolf Hall - Saison 1 - Le maître des ombres 6/6

1536. Épris de Jane Seymour et tremblant pour sa descendance, le roi demande à Cromwell de le débarrasser de sa deuxième épouse.

Sentant le vent tourner, les ennemis de la reine se regroupent, répandant de graves accusations d’adultère et d’inceste. Poursuivi par le souvenir de leurs railleries au moment de la chute de Wolsey, Cromwell interroge les amants supposés de la reine et les fait enfermer à la Tour de Londres. Au procès qui s’ensuit, Anne et ses coaccusés sont condamnés à mort…

Wolf Hall - Saison 1 - Mauvais présage 5/6

1535. Le pape Clément VII, par la voix de son ambassadeur Eustache Chappuis, conteste l’Acte de suprématie, ainsi que le mariage d’Henri et Anne.

Lors des pérégrinations d’été du roi, Cromwell organise une visite de cinq jours chez les Seymour. Malgré ses sentiments pour Jane, il la pousse dans les bras d’Henri, ce qui lui attire les foudres de la reine. Quand cette dernière apprend que son mari a frôlé la mort lors d’une joute, son émotion est telle qu’elle perd l’enfant qu’elle portait.

Bienvenue à la médiathèque de Barr !

Ouverte depuis le 5 juin 2012, votre médiathèque vous propose des espaces dédiés à l'actualité (Nouveautés, presse...), à la jeunesse, aux adolescents, aux adultes, et aux ressources numériques et audiovisuelles.

Elle dispose d'une salle
dédiée aux expositions, conférences et animations. La consultation de documents est libre sur place sans abonnement.

Un abonnement vous permet d'emprunter dix imprimés
(Documentaires, magazines, BDromans, partitions, audiolivres), quatre DVD et quatre CD.

logoMédiathèque de Barr
34 avenue des Vosges
67140 Barr
 03.88.08.56.89 - mediatheque@barr.fr

 Suivez-nous sur Facebook

Biblio Bingo Barr : Jouez avec les livres !

Du 1er juillet au 31 août

Jouez au Bingo avec la médiathèque : c'est très simple, il suffit de lire 9 livres au cours de l'été selon cette grille de lecture ! 

Le règlement du concours est disponible à l'accueil de la médiathèque.

1er prix = 1 liseuse.

Pour les suivants : chèques-livre, abonnements à la médiathèque,… 

Nouveautés sur toutapprendre.com

 
Découvrez dès maintenant de nouveaux cours en ligne !
 
Code de la route
Soutien scolaire
Bureautique et multimédia
Développement personnel
Vie professionnelle
Nouvelles langues vivantes
 

Piano en libre accès à la médiathèque

Un piano est disponible en libre accès dans la salle d'exposition de la médiathèque pendant les mois de juillet et août. 

Des partitions sont disponibles au deuxième étage de la médiathèque. 

Piano prêté par Jean-Baptiste Boussion, accordeur de piano - Le Comptoir du Piano

En juillet à la médiathèque

Prix "Complètement livres"

Votez pour vos livres préférés !

La médiathèque de Barr participe à la 9ème édition du prix littéraire "Complètement livres".

Ce prix propose une sélection de 10 romans français et étrangers, parus entre les deux dernières rentrées littéraires, écrits par de jeunes auteurs.

La médiathèque met à disposition les ouvrages de la sélection ainsi que la fiche de notation.

Cliquez ici pour découvrir la sélection 2017

Choix d'affichage

Malvoyant
Thème par défaut

Nouveautés

S'inscrire à la newsletter

Tous les mois, recevez par email le programme des animations et les nouveautés: